Le château des métamorphoses

Visites et contacts

Après 7 ans de restauration le château a rouvert progressivement au public à partir du 4 avril 2014.

Le Château peut être visité en permanence, hors quelques jours fériés (25 et 26 décembre, 31 décembre et 1er janvier, Pâques) et manifestations particulières, communiquées sur le site.moncler online

Informations et réservations

Tel +39 0746 296949

Email: info@castelloroccasinibalda.it

Visites possibles seulement en groupe, avec l’accompagnement d’un guide. Réservation indispensable on line, ou auprès de l’Agence qui organise les visites: RIETI DA SCOPRIRE, Via Pellicceria 5, 02100 Rieti (RI) – Italie. Tel/Fax: 0746.296949. Cell: 347.7279591. Email: rietidascoprire@vodafone.it

Entrée (visite accompagnée et guide; paiement en espèces ou par paypal)moncler uomo

Plein tarif           14€

Groupes             12€ (seulement pour les groupes déjà organisés: agences de voyage, tour operators, écoles et     universités, associations etc).  Les grands groupes seront divisés en plusieurs groupes de 20-25 personnes.

Tarif réduit         8€ (7-14 ans)

Gratuit (1-6 ans)

Durée de la visite: 1h30

Visites privées

Il est possible de visiter le château à titre privé, en accédant à des espaces fermés aux visites ordinaires.

Informations : tel. +39 0746.296949    email  info@castelloroccasinibalda.it

Visites privées avec apéritif (2 heures)

La visite privée se termine sur un apéritif-dégustation de produits du terroir  dans un espace exclusif  réservé au groupe.
Prix: €400 pour les groupes jusqu’à 12 personnes. Pour les groupes plus nombreux, le prix est de €40 par personne.

Visites à thèmes

Le château et ses collections sono extraordinairement riches en thèmes et évènements insolite.
Les visites à thèmes permettent de les approfondir avec l’aide d’experts de haut niveau.
Pour 2015 nous vous proposons trois visites thématiques:

  • Comprendre les Grotesques

Le sale del Piano nobile sono decorate con grottesche rinascimentali di grande bellezza. La visita consente di capire e apprezzare un genere ‘decorativo’ inquietante all’insegna del ‘capriccio’ e dell’immaginazione sfrenata.

Sciamani e maschere tribali della Northwest Coast americana
La visita guidata a una vasta collezione di grandi sculture lignee e totem tribali canadesi e alaskani introduce all’arte sciamanica e al tema della trasformazione.

Caresse Crosby, una donna fuori dalle convenzioni
Il castello è stato abitato per alcuni anni da una singolare figura di mecenate anticonformista legata alle avanguardie artistiche e poetiche del Novecento. La visita ripercorre questa vita di una donna fuori dalle regole, nella quale Rocca sinibalda ha avuto un ruolo importante. Verranno mostrati filmati e materiali insoliti.

Durata della visita: 2h
Costo: €25
Per informazioni: email: info@castelloroccasinibalda.it Tel/Fax: +39 0746 296949.

Visite didattiche per la scuola

Un Castello nella Storia (Elementari/Medie e Superiori)
Le vicende storiche del Castello e delle famiglie che lo hanno abitato introducono alle vicende storiche italiane nel Medioevo, nel Rinascimento e nell’età contemporanea.

Vivere in un castello
La visita permetterà di capire come si viveva ogni giorno in un Castello al tempo stesso palazzo nobiliare e fortezza.
Contenuti, materiali e linguaggio delle visite verranno adattati all’età e agli interessi specifici dei visitatori
Per informazioni: email: info@castelloroccasinibalda.it Tel/Fax: +39 0746 296949.

Visite didattiche per l’Università

Queste visite si concentrano sui temi specifici dei corsi di laurea frequentati dai visitatori: Architettura, Architettura militare, Storia, Storia dell’Arte, Restauro, Antropologia, Etnografia, Arte tribale ecc.
Gli esperti e i materiali vengono concordati di volta in volta con i docenti accompagnatori.
Per informazioni: email: info@castelloroccasinibalda.it

Fotografie e filmati: autorizzati solo se non commerciali e solo negli spazi aperti.

Animali: non possono entrare.

 

 

: autorisées seulement si non commerciales et seulement dans les espaces ouverts.

Animaux : ils ne peuvent pas entrer.

 

P1050216

Les parcours

La majestueuse entrée vers les murs et la grande cour, le vaste espace crénelé accessible depuis une galerie étroite facile à défendre.

Les chemins de ronde qui courent le long de tout le périmètre du  château et rendent sa fonction militaire évidente. C’est là qu’étaient placées les pièces d’artillerie et les tourelles de guet. Le panorama à 360° sur la vallée du Turano et sur l’élégant et bien conservé bourg médiéval de Rocca Sinibalda révèle un territoire encore préservé, avec des forêts et des monts ponctués de pâturages sur le fond de la vallée, le long du Turano.

L’étage noble de la résidence princière : on y arrive par un vaste escalier partant de la grande cour et débouchant dans la grande salle qui ouvre le parcours avec ses fresques du XVIIIe et les Trois Parques de Marcos Cei, gardiennes du château.

La « longue-vue », longue perspective de salles en enfilade débouchant sur la terrasse de la queue nord, un des endroits à la plus grande puissance architectonique du château.

Les salles le long de la longue-vue : la bibliothèque, la salle du Chaman, la salle du Criminel, la salle du jardin enchanté, la salle de la musique, jusqu’au grand salon du totem blanc. Chaque salle avec les collections et les objets qui en racontent l’identité.

Dans chaque salle, les fresques Renaissance et les grotesques, inspirés des métamorphoses d’Ovide, qui font de Rocca Sinibalda le château des métamorphoses, et de la longue-vue un parcours et un récit de transformations possibles.

Grottesca - dettaglio

Grottesca – dettaglio

Affresco - dettaglio

Affresco – dettaglio

Les caves, espace d’une rare puissance formelle culminant après 80 mètres dans un petit théâtre s’appuyant sur la citerne souterraine de la grande cour prévue pour la récolte des eaux de pluie durant les sièges.

Les différents niveaux de souterrains, encore en partie à dégager, entre les murs du château et la roche.

Les collections : masques rituels du Nord-Ouest américain, totems indiens (dont un de 9 mètres), masques et objets tribaux africains, la collection Padiglione de masques, les sculptures d’Agapito Miniucchi, l’art urbain.

Les jardins suspendus d’où l’on peut voir l’éperon antérieur du château avec les deux bastions latéraux : bec d’aigle aux ailes ouvertes selon certains, partie antérieure d’un scorpion selon d’autres.

 

Les activités

Le château n’est pas seulement un lieu pour découvrir et admirer les perfections artistiques et architectoniques du passé. Il est, comme le sont depuis toujours les châteaux, un carrefour pour le futur, un lieu où destins, savoirs, objectifs, expérimentations diverses peuvent se rencontrer pour dessiner des perspectives nouvelles et inédites. Le château est un lieu pour penser et imaginer des  « villes invisibles ».

Le château accueillera des expositions, des ateliers d’étude, des ateliers de gestion d’équipe en entreprise, des ateliers artisanaux, des artistes résidents, des manifestations privées, des moments de rencontre et de confrontation sur le territoire, du théâtre, de la musique. Le château sera au centre d’un réseau pour  une « nouvelle renaissance » culturelle et technologique du territoire.

La métamorphose est l’ambitieux objectif de toutes les manifestations, activités et projets dans le  château, qu’ils soient d’entreprise, privés ou culturels. On ne pourra le quitter sans se sentir un peu différent…

Les entreprises et les institutions

Le château est le lieu idéal pour des manifestations d’entreprises ayant pour but la confrontation, la réflexion stratégique, la créativité, la communication innovatrice. Une belle forme aide à penser le beau et le nouveau. Le château peut être réservé pour des manifestations d’un ou plusieurs jours, en imaginant des aménagements et des parcours spécifiques. Toutes les infrastructures technologiques permettant connexion wi-fi, projections, streaming sont présentes.

Les familles

Pour les familles qui visitent le château, on a prévu des activités spéciales en option. Les deux principales : l’histoire, la vie quotidienne et l’art dans un château de la Renaissance; les mythologies, les récits et les masques des tribus indiennes du Nord-Ouest américain. Ce seront des ateliers audiovisuels, d’artisanat et de théâtre animés par des professionnels capables de faire participer les adultes autant que les enfants.

Les écoles

La visite du château est une extraordinaire occasion d’apprentissage pour les jeunes. Des activités spécifiques selon l’âge, le type d’institut et le niveau scolaire deviennent les outils participatifs pour comprendre en voyant, en faisant et en expérimentant. Pour chaque visite on peut construire un programme ad hoc autour de quelques grands thèmes : qu’est-ce qu’un château, l’histoire d’une partie de l’Italie centrale vue à travers l’histoire de ce château, la signification de le Renaissance, la vie des Indiens d’Amérique du Nord, la grandeur de l’art « primitif » et sa capacité à déchainer la créativité d’un enfant du primaire comme celle d’un étudiant d’école supérieure, etc. Outils : tous, du théâtre à l’audiovisuel, de l’activité manuelle avec le carton-pâte à la mini-randonnée dans la nature, du collage aux masques de plâtre et à la céramique…

Pour les enseignants, une série de fiches pédagogiques aidera à préparer la visite et à accompagner efficacement les activités. Du matériel optionnel sera également disponible pour les ateliers d’approfondissement des journées successives.

Les universités

Le château met à disposition des activités, des manifestations et des outils spécifiques pour les étudiants, les enseignants et chercheurs dans de nombreuses disciplines :

  • l’histoire de l’art de la Renaissance, tout particulièrement le Maniérisme et les grotesques
  • l’histoire de l’architecture civile et militaire dont le château de Rocca Sinibalda est un exemple unique
  • la restauration et ses techniques
  • l’art dit ‘primitif’, protagoniste de beaucoup de grands courants artistiques du XXe siècle et du siècle présent : Cubisme, surréalisme, arte povera
  • l’art urbain, présent dans le château à travers quelques œuvres et à travers un fond d’imprimés et d’images unique en Italie
  • le Body Art et les ateliers de corporéité théâtrale
  • l’anthropologie du Nord-Ouest américain et du monde Inuit
  • la sociologie et la psychologie de la corporéité

Les artistes

Les vastes espaces, les plafonds très haut, les citernes « navigables », les caves, les souterrains sont tous autant d’endroits parfaits pour l’expérimentation artistique et musicale. Le château est ouvert aux jeunes, aux expériences, aux projets de qualité. Il est possible de réserver un séjour en résidence ou des expositions de longue durée.

 

Les alentours

Façonné par l’histoire du château et l’éperon rocheux qui domine la vallée du Turano, Rocca Sinibalda est un des bourgs les plus beaux du Réatin.

Une promenade le long des vias degli Archi et Sole permet d’admirer d’en bas les dimensions immenses des murs du château sur les versants est et ouest, avec l’éperon antérieur, les jardins suspendus, les bastions et la résidence princière. De la via degli Archi une ruelle latérale amène à  la place dominée par l’impressionnante queue de l’édifice, probablement l’invention architectonique la plus audacieuse de Peruzzi, qui contrôlait de ses canons les escarpements et la vallée.

Toujours de la via degli Archi, on accède en différents points à l’enceinte extérieure des bastions du bourg fortifié à pic sur la vallée, première ligne de défense du château. Le silence et de confortables sièges nous invitent à admirer la vallée qui descend vers Riéti le long de la via Salaria vecchia, oubliée et très peu fréquentée.

De la place della Vittoria où a son siège la mairie, on accède au musée Agapito Miniucchi. Né à Rocca sinibalda en 1923, ce médecin de 90 ans passés a créé entre Spolète, Todi, Terni et Rocca une série d’œuvres en fer, bois et pierre à la force et la modernité stupéfiantes. Clairvoyante, la municipalité a consacré au sculpteur un vaste espace mettant en valeur une collection permanente de la sa production artistique. À voir absolument. Une de ses œuvres en pierre a été installée au centre des jardins de la place récemment rénovés. D’autres sculptures de Miniucchi font  partie de la collection du château.

En descendant la via del Molino, on rejoint le Turano, il a perdu beaucoup de sa force depuis la construction de la digue qui a créé le lac du Turano. Il est possible de se promener le long du fond de la vallée. On peut encore voir les restes d’un grand moulin à eau dont les meules ont été  conservées et portées dans les jardins du château.

 

Les environs de Rocca Sinibalda et le lac du Turano

Lieu-dits aux noms évocateurs – Vallecupola, Magnalardo -, d’autres plus importants comme Posticciola, avec son petit palais fortifié et un musée de la civilisation paysanne en cours de  restructuration, nous font approcher une culture paysanne encore liée de nos jours à l’économie pastorale et aux  activités des bûcherons des bois et forêts de taillis qui s’étendent jusqu’au lac du Turano et vers les Abruzzes.

En continuant vers Longone, on arrive après quelques kilomètres sur le territoire du lac du Turano, avec des vues splendides sur la digue et la retenue, accessible en de nombreux points avec des aires de pique-nique. On peut y faire du canotage touristique ou sportif. La section Lazio de la Fédération italienne Canotage y tient parfois ses entrainements publics.

La position et l’élégance de Castel di Tora impressionnent, perchée qu’elle est sur la rive nord-est du lac. Ne pas manquer le bourg fantôme d’Antuni, extraordinaire habitat à moitié détruit par les bombardements de 1944, sauvé et restauré, et de nouveau dans un état d’abandon qui ne réussit cependant pas à en effacer la beauté.

antuni1big

Partout des restes archéologiques et des forteresses en ruine, souvent mal entretenus malheureusement mais suggestifs.

 

Randonnées dans la nature

De Rocca Sinibalda on atteint le sommet du mont Pelato (950 mètres) en une marche d’environ 2 heure, vue imprenable sur le bourg et le château. Ce n’est que du mont Pelato que l’on peut pleinement apprécier l’harmonie du rapport entre le village, le château et l’éperon rocheux auquel s’agrippent constructions et bastions. On peut aussi approcher le mont en allant en voiture à la localité de Trampani, d’où on emprunte la partie finale du sentier, moins pentue. D’autres sentiers au départ de Rocca Sinibalda ont été projetés et seront très bientôt praticables.

Intéressante mais plus difficile, la randonnée qui de Vallecupola amène au sommet du mont Navegna (1508 m) au cœur de la réserve naturelle des monts Navegna et Cervia. À peu près 3 heures et demie de marche dans un paysage qui a longtemps été terrain de pâture et parcours de transhumance mais avec de vastes forêts, des lacs et des gorges assez extraordinaires. Ici une description détaillée du parcours.

Le parc mérite de nombreuses visites, de par la variété des paysages, la beauté des points de vues sur les lacs et sur les vallées du Salto et du Turano, les traces de civilisation paysanne et d’épisodes historiques surtout du Moyen-Âge et de la Renaissance. De nombreux sentiers bien signalés traversent la réserve, parmi les hêtres, les châtaigniers et les chênes. Au printemps,le sous-bois se couvre d’orchidées, de violettes, d’anémones et de cyclamens.